213372359_341001554144711_3372685110096920038_n_edited.jpg

P R E S S

21/08/2021 - PARTENOPE (HÂNDEL)
LES ARTS FLORISSANTS

(VIVACE CANTABILE)

"Avec son timbre clair dans toutes les tessitures, la soprano Ana Vieira Leite en Parthénope, peut s’envoler dans les aigus avec grand naturel. Sa formidable agilité vocale n’empêche nullement de poser sa voix avec sérénité, dans un souffle ample. Sa présence scénique est plus que évidente, elle a de surcroît toute une assurance en tant que comédienne. C’est indéniablement une artiste à suivre de près." - Vivace Cantabile

Ana-Vieira-Leite-au-Festival-Les-Jardins-de-William-Christie-21-aout-2021-©-Julien-Gazeau-

26/06/2021 - AMORE SICILIANO (FORUM OPERA)

“(…) Ana Vieira Leite, émouvante Cecilia, à la singulière pureté d’émission et au jeu convaincant.” - Forum Opera

194329342_4375821975802585_871859406281896984_n_edited.jpg
196008184_4375823482469101_8274447152678547166_n.jpg

21/06/2021 - AMORE SICILIANO (OLYRIX)

“(…) S’ouvre ensuite le premier acte, sur une berceuse anonyme (Fermarono i cieli), dont la jeune soprano portugaise Ana Vieira Leite, qui incarne Cecilia, chante l’introduction. La voix se déploie, limpide et cristalline, pour entonner cet air simple mais baigné de tendresse. Tout au long du récital, la chanteuse incarne une jeune fille ingénue, dont elle sait toutefois montrer l’étendue des bouleversements et des souffrances, en particulier au moment où Cecilia cède finalement aux offres du Capitan maggiore. Les instruments se taisent alors et ne demeure plus que la voix, chargée de douleur et de résignation. L’émotion dont la chanteuse fait preuve ne cède toutefois en rien à la technique et à la diction précise.(…)” - Olyrix

14/06/2021 - AMORE SICILIANO (BACHTRACK)

“(…) Assurant le rôle de Cecilia, la jeune soprano portugaise Ana Vieira Leite rend avec authenticité le caractère touchant d'une innocente victime. Son introduction à la berceuse pour l'enfant divin, Fermarono i cieli, puis sa partie dans la berceuse même révèlent une sensibilité profonde, un esprit de recueillement, loin cependant de toute affectation. (…) Hésitations dans la voix et indécision de l'attitude donnent l'exacte mesure du conflit intérieur. À la fin, la mort du fiancé suscite un déchirant et mortel accablement traversant avec vérité la voix brisée d'Ana Vieira Leite.(…)” - Bachtrack

197665426_4375822495802533_7334551651300557636_n.jpg
197617558_4375824582468991_6534455988089642538_n.jpg

08/06/2021 - AMORE SICILIANO (FORUM OPERA)

“(…)Il y a moins d’un an, Ana Vieira Leite remportait, ici même, le premier prix du Concours international de chant baroque. Pleinement épanouie, touchante, la Cecilia qu’elle incarne ce soir est juste, servie par des moyens exceptionnels qui la promettent à une belle carrière.(…) “ - Forum Opera

15/09/2020 - 1ST PRICE CONCOURS INTERNATIONAL DE CHANT BAROQUE DE FROVILLE (FORUM OPERA)

"(...) Ana Vieira Leite, soprano dont les moyens vocaux, l’intelligence musicale firent forte impression (...) Le jury choisit de décerner le premier prix à la soprano portugaise Ana Vieira-Leite, dont l’accompagnato et l’air de Giulio Cesare (« Se pietà di me non senti »), entre autres, firent l’unanimité. "Yvan Beuvard - FORUM OPERA

119594790_10218456854876951_8953242928444049314_n.jpg
IMG_9032.JPG

REVIEW - CONCERT "SPONTE SUA W/ ANA VIEIRA LEITE & FERNANDO SANTIAGO - 14.08.20 (FESTIVAL BAL Y GAY) (SCHERZO)

"(...) Añadamos ya urgentemente el nombre de esta joven soprano, Ana Vieira Leite, capaz de cantar cualquier cosa que le echen, desde polifonía renacentista hasta ópera contemporánea. Y no estoy en condiciones de discernir si lo que destaca en ella es su bellísima voz o su prodigiosa técnica. Desde que abrió la boca, el público que llenaba la iglesia (con los huecos obvios derivados de las medidas de seguridad dictadas por las autoridades sanitarias) quedó cautivado con ella. Su aria Doux repos de l’indifférence, de la cantata de Clérambault, fue de esas que erizan el vello, incluso el de que aquellos que tienen horchata en lugar de sangre en sus venas. Sencillamente memorable."Eduardo Torrico - SCHERZO